Les navets 2014

Navets

Il y en a certainement eu d’autres et de bien pires, mais je n’ai pas eu la chance de les découvrir. Le terme sent peut-être un peu trop fort pour certaines des œuvres citées ci-dessous, alors disons qu’il s’agit là des films qui n’ont pas su me séduire cette année.

And the losers are…

PS : Si, si, j’apprécie (parfois) le cinéma français.

1) Quest-ce qu’on a fait au bon dieu ? de Philippe de Chauveron :

Avalanche de clichés idiots sur les juifs, les arabes, les Chinois et les noirs et les cathos… N’en jetez plus, la France et la Romandie se bidonnent, sauf moi !?

2) 16 ans ou presque de Tristan Séguéla

Ils auraient pu m’avertir que cette « connédie » était interdite aux plus de 16 ans.

3) Au fil d’Ariane de Robert Guédiguian

Déclaration d’amour d’un réalisateur pour sa muse… La prochaine fois, un tête-à-tête suffira.

4) Deux jours avec mon père d’Anne Gonthier

A l’image des chansons éructées par le père, tout sonne faux dans ce film, si ce n’est ses beaux paysages.

5) Aimer, boire et chanter d’Alain Resnais

Film testament d’un intouchable ? Chef-d’œuvre vivifiant pour certains, amas d’ennui et de discordances pour d’autres. Les grands n’ont-ils pas le droit de défaillir ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s