« The imitation game » de Morten Tyldum

Critiques

L’imitation n’impose-t-elle pas une certaine forme de dissimulation ? Codification, espionnage, intelligence artificielle et personnalités se distinguent par leur masque dans ce film trop calibré peut-être, mais d’une grande efficacité. Le mérite est en tous les cas ici de mettre enfin en lumière Alan Turing, héros de guerre broyé par une société aveugle. Dans le rôle, Benedict Cumberbatch, plus Sherlock que jamais, nous offre une performance de choix oscarisable.
7.5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s