« Les Merveilles » (Le meraviglie) de Alice Rohrwacher

Critiques

Un instant suspendu, beau et déroutant, que cette chronique italienne d’une famille d’apiculteurs perdue dans les années 90. Le réel, l’irréel, voire le surréel, semblent se mélanger comme les langues – italien, allemand et français. Ici, passé, présent et avenir, symbolisés par la préhistoire étrusque, le travail au quotidien et les prémices de la télé-réalité, se côtoient et s’opposent. A l’image des générations qui rêvent, tel le père, du maintien d’un artisanat familial, alors que la jeunesse a soif de liberté et de lumière. Un monde délicat et poétique qui fragilise nos repères, pour mieux engager notre sensibilité.

8/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s