« American Sniper » de Clint Eastwood

Critiques

L’espèce humaine se résumerait à trois catégories d’individus : les moutons, inoffensifs et victimes, les loups, bourreaux définis, et les chiens de berger, destinés à défendre les plus faibles. C’est dans cet état esprit affirmé que fut élevé Chris Kline, sniper le plus prolifique de l’Amérique. Héros et sauveur de la nation pour les uns, criminel de guerre pour les autres, la polémique perdure et ternit un tant soit peu le film d’Eastwood. En multipliant les scènes sur le terrain, entrecoupées de séquences familiales pas toujours convaincantes, en s’écartant de la vérité par la création de personnages fictifs, le réalisateur s’égare et finit par lasser. Bien plus passionnant aurait été d’approfondir la fin inattendue de ce personnage complexe et controversé éludée ici en quelques lignes. Au final, Kline aura été chien, loup et mouton, à la fois défenseur, tueur et victime, perdu dans l’enfer de la guerre.

6.5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s