« Un homme idéal » de Yann Gozlan

Critiques, Navets

Dans l’idéal, ce film sur un écrivain imposteur se voulait un hommage appuyé aux romans de Patricia Highsmith, dans lesquels usurpation, mensonge et chute sèment tension et trouble. Au final, plus que les dérapages criminels dans lesquels s’enlise le héros, ce sont les aberrations scénaristiques qui effraient le spectateur. Dans le rôle-titre, la pourtant talentueux Monsieur Niney de la « Côôômédie française » ne convainc jamais vraiment avec son physique d’escogriffe : qu’il joue les déménageurs ou les clones d’Alain Delon, son personnage manque de profondeur, à l’image du reste de la troupe, caricaturale à faire peur. On retiendra seulement les belles images du sud français, dont cette immense maison plus blanche que de raison. Mais où sont donc passés les domestiques ?

5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s