« A trois, on y va » de Jérome Bonnell

Critiques

Sur le mode « deux filles, un garçon, trois possibilités », le ton du film se teinte d’humour et de douceur pour mieux occulter le drame. Certes, ce n’est pas désagréable à regarder – les acteurs dégageant un certain charme -, mais guère passionnant à la longue et pas toujours maîtrisé – dialogues parfois inaudibles. Le trio, en dépit d’une fragilité intrinsèque, semble s’épanouir sans peine et en toute acceptation. Mais au lieu d’approfondir son propos et d’oser affronter la gravité ou l’échec, le réalisateur choisit la fuite en refermant sa parenthèse enchantée sur un départ mal amené, se satisfaisant alors de nous conter une historiette.

6/10
twitter.com/cinefilik

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s