« L’ombre des femmes » de Philippe Garrel

Critiques

Un film sur la résistance ; celle d’un couple presque idéal qui affronte l’usure du temps, la fragilité pécuniaire, la tromperie et le mensonge, la lâcheté masculine et le sentiment féminin de culpabilité, la déchirure et la séparation. Un film d’un résistant aussi ; héritier déclaré de la Nouvelle Vague, Philippe Garrel ose encore, en pleine tempête commerciale aux effets plus que spéciaux, la sobriété du noir et blanc et la simplicité des sentiments. On peut ne pas être convaincu par tous ces choix – voix off trop présente, trop artificielle –, tout en laissant opérer un certain charme. Car, entre gris clairs et gris foncés, Clotilde Coureau rappelle qu’elle peut être lumineuse.

7/10
twitter.com/cinefilik

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s