« Vice-versa » (Inside out) de Pete Docter

Critiques

Que se passe-t-il dans notre petite boîte crânienne ? Comment s’imposent nos sentiments et se prennent nos décisions ? Où se succèdent nos souvenirs et pourquoi s’étiole notre mémoire ? Ne cherchez plus, Pixar a la réponse ! Certes, limiter l’humain à la joie, la tristesse, la colère, la peur et le dégoût peut paraître très réducteur – euh, sommes-nous toujours dans un dessin animé ? –, mais avec tant de fantaisie, d’humour et d’intelligence, on ne peut que fondre : un éléphant barbe à papa à queue de matou et cri de dauphin pleurant des bonbons… Lewis Carroll n’a pas osé. Fine bouche, on aurait apprécié davantage d’interaction cérébrale entre parents et enfants, femme et homme, ces scènes étant hilarantes, tout comme ce générique final qui nous permet de découvrir le subconscient des chats… De quoi prévoir une suite ? Le studio à la lampe retrouve ici toute son éblouissante lumière qui saura éclairer de joie petits et grands !

8.5/10
twitter.com/cinefilik

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s