« Ant-Man » de Peyton Reed

Critiques

Insectophobes, fuyez, car le nouveau poulain de l’écurie Marvel est l’homme fourmi ! Moins attirant de prime abord qu’une chauve-souris ou qu’une araignée, il s’avère plutôt efficace à la tête d’une armada de soldates à 6 pattes, petites, mais résistantes et voraces. Son côté ringard assumé, genre L’homme qui rétrécit, réserve quelques scènes très réussies, surlignées par une 3D parfois vertigineuse : la maquette d’un futur chantier devient une ville à détruire, un train électrique est un danger imminent et un attaché-case se transforme en mi-zone de combat, mi-boîte de nuit, au son du Disintegration des Cure pulsé par un simple iPod. Ouah ! Dommage que le reste ne permette aucunement d’évoquer l’idée même d’une révolution, tant la Machine avec un M majuscule est calibrée ! Ant-man n’est alors qu’un énième épisode d’une série à succès de plus en plus lourdingue qui finira par se saborder en tarissant tout espoir durable de créativité.

6.5/10
twitter.com/cinefilik

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s