« While we’re young » de Noah Baumbach

Critiques

Jolie surprise que cette histoire de couple de quadras sans enfant peinant à trouver place entre leurs congénères déjà parents et des vingtenaires à la coolitude leur rappelant une jeunesse qu’ils imaginent toujours présente. Le cinéaste nous amuse en croquant avec finesse les différences générationnelles, leurs espoirs et désillusions, malices et lâchetés. L’influence des nouvelles technologies sur chacun y est particulièrement bien vue. Tous s’y retrouveront. Le discours quelque peu pesant sur le cinéma vérité convainc moins, de même que certaines lourdeurs, scatologiques notamment – un conseil, si l’on vous convie à une soirée « ayahuasca »… déclinez gentiment l’invitation ! –. On en ressort néanmoins la tête pleine de questions sur soi et sur les autres s’efforçant de se persuader que quoi qu’on pense, dise et fasse, on demeurera toujours le vieux… ou le jeune de quelqu’un.

7.5/10
twitter.com/cinefilik

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s