« La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil » de Joann Sfar

Critiques

Mais qui est Dany ? Cette secrétaire cruche et coincée qui, lunettes une fois retirées, chignon défait et jupons raccourcis afin qu’ensorcellent ses jambes interminables, se transforme en une bombe flamboyante et fatale… toujours aussi cruche. Que veut-elle ? « Aller voir la mer », répète-t-elle inlassablement. Pourquoi des visions de cadavres ensanglantés hantent ses rêves ? Pourquoi ce sentiment de déjà-vu ressenti au fil de ses rencontres ? Cauchemar éveillé, manipulation, paranoïa ou schizophrénie ? Tant que le mystère demeure, la mise en scène du talentueux Mr. Sfar intrigue et séduit en créant une ambiance hommage à Hitchcock ou à Patricia Highsmith. Mais à la longue le procédé lasse et le scénario ne tient plus sombrant avec une résolution qui s’appuie sur le hasard pour combler ses fortes faiblesses. Décrédibilisés, les personnages se noient et le spectateur avec. On aura vu la mer… et bu la tasse.

Pensée du jour : une cruche, même embellie, demeure une cruche.

5.5/10
twitter.com/cinefilik

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s