« Je suis à vous tout de suite » de Baya Kasmi

Critiques

Si Bahia, héroïne déjantée du Nom des gens – précédente réalisation de la cinéaste – avait une sœur aînée, ce serait Hanna, cette jolie trentenaire, atteinte d’un syndrome de générosité aiguë qui l’empêche de dire non aux autres. Car, dans sa famille, c’est l’altruisme qui règne. Son père Omar, d’origine algérienne, ivre de bonté naïve, se couperait volontiers un bras afin de ne pas décevoir les clients de sa petite épicerie. Simone, sa mère française, joue les psys pour le voisinage, mais refuse tout geste de rétribution. Quant à Donnadieu, son cadet si proche durant l’enfance, il s’éloigne du cocon en choisissant de devenir un bon musulman. Liés l’un à l’autre par le poids du secret, sœur et frère tentent de s’en échapper en adoptant une attitude radicale antagoniste : le don de soi et de son corps pour l’une et la pureté religieuse pour l’autre. L’humour de Baya Kasmi est tel un funambule sur un fil en quête d’équilibre entre loufoquerie ambiante et gravité. Parfois, il chute dans la maladresse. Son héroïne – craquante Vimala Pons – a tout d’une Amélie Poulain névrosée qui aurait quitté le douillet Montmartre pour les âpretés de la rue Saint-Denis où se côtoient prostituées, extrémistes et pédophiles. On s’avoue dérouté par cette audace et ce culot, si bien que la gêne envahit parfois le (sou)rire.

Pensée du jour : trop bon, trop con.

6.5/10
twitter.com/cinefilik

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s