« Belles familles » de Jean-Paul Rappeneau

Critiques

Après des années d’absence, Jérôme Varenne débarque à Paris pour quelques jours en compagnie de sa fiancée chinoise. A l’occasion de retrouvailles calamiteuses, sa mère et son frère lui apprennent que l’ancienne maison familiale est au cœur d’un conflit et n’a pu être vendue comme prévu. Décidé à régler l’affaire au plus vite, le fils prodigue se rend sur place dès le lendemain. Alors que les souvenirs de son père disparu refont surface, il croise la route de la jeune et jolie Louise qui va sans attendre affecter ses plans et prolonger son court séjour. Voilà douze ans que Jean-Paul Rappeneau jouait la discrétion comme s’il était parti pour un long et bon voyage. Le hussard se remet en selle et file au galop dans une histoire rocambolesque et personnelle. Les scènes sont courtes et orchestrée sur un rythme effréné grâce à un montage dynamique et soutenu. La chorale des acteurs s’efforce de respecter le tempo en courant et en parlant vite. L’agitation ambiante emballe le spectateur tout en prenant le risque de l’essouffler dans une intrigue ambitieuse mais pas aussi captivante qu’espéré. Quant à la fin miraculeusement heureuse, si elle rassure d’un côté, elle déçoit tout de même par la naïveté affichée.

Pensée du jour : famille, je vous hais… meuh

6.5/10
twitter.com/cinefilik

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s