« Lolo » de Julie Delpy

Critiques

Il y a des films qui peuvent se réduire à une bande annonce s’efforçant de concentrer de manière percutante sur quelques minutes ce qu’ils ont de meilleur. Une fois dilués en un format long, ils perdent toute saveur. Bienvenue au club, très cher « Lolo » ! En pleine crise de la quarantaine, Violette, la Parisienne, tombe sous le charme gentil de Jean-René, le Biarrot, qui ne tarde pas à la rejoindre dans la capitale. Mais la présence de ce nouvel intrus dans l’existence de sa « mamounette » ne va guère ravir Eloi, dit « Lolo », prêt à tous les coups bas pour pervertir le couple. Julie Delpy avait su nous amuser grâce au côté foutraque de l’autofiction dans son diptyque interculturel Two days in… Elle séduisait également par sa grâce et sa spontanéité dans la trilogie américaine des Before de Richard Linklater. Hélas, trois fois hélas, il ne reste ici plus grand-chose à se mettre sous la dent. Sa confrontation grinçante entre parents et enfants, Paris et province, bobo et popu, manque cruellement de sel et d’inventivité. Les situations au goût de déjà-vu se succèdent et alternent entre gags insipides et dialogues vite grossiers. Quitte à nous proposer une nouvelle déclinaison de Tanguy, autant y aller franchement dans la méchanceté. Les comédiens plutôt bons n’évitent cependant pas l’embourbement. On soupire et s’impatiente. Seul l’ultime renversement laisse quelques espoirs, vite refroidis par le générique final. Raté, encore raté.

Pensée du jour : Tanguy est de retour à la maison et il n’est pas content.

5/10
twitter.com/cinefilik

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s