« Spectre » de Sam Mendes

Critiques

Skyfall, le précédent chapitre des aventures du célèbre agent britannique, dépoussiérait le mythe avec succès en creusant ses origines et en achevant sa chère Mère. Une révolution était-elle en marche ? Vaines espérances, tant ce nouvel épisode exécute un grand « bond » en arrière, malgré la présence aux commandes du même Mendes. Alors que l’existence du MI6 est remise en question par le nouveau directeur du Centre pour la Sécurité Nationale, 007 s’élance sur les traces d’une organisation aux ramifications plus étendues que jamais et en lien direct avec d’anciens ennemis. Soit une avalanche de clichés sortis de la naphtaline – Aston Martini dry, bombes explosives et sexy, grand méchant loup au matou blanc – qui nous assomme sans inventivité ni humour. De quoi peut-être ravir les nostalgiques de la série, mais vite lasser ceux qui préfèrent vivre avec leur temps, Kingsman et Ethan Hunt. Les fantômes du passé ressurgissent, les spectres se font hostiles et la fête des morts hante dès le plan-séquence initial mexicain. Une fin de règne surlignée pour le réalisateur et son acteur au regard bleu blasé désireux de tourner la page ? Seule audace scénaristique, faire coucher le héros avec une femme plus âgée que lui. Pas de panique, c’est la blonde girl que l’espion remportera au final. James ne change pas… et c’est bien dommage.

Pensée du jour : ça sent le roussi, non ?

6/10
twitter.com/cinefilik

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s