« Les suffragettes » (Suffragette) de Sarah Gavron

Critiques

Dans l’Angleterre de 1912, une femme n’était pas considérée comme suffisamment « équilibrée » par l’élite masculine pour avoir le droit de voter. Sans pouvoir de décision, ni autorité officielle, elle n’avait d’autre choix que de se soumettre à la volonté des parlementaires, de son patron et de son mari. Maud, blanchisseuse, épouse et mère, le subit au quotidien et n’a guère d’espoir de voir son existence changer, jusqu’au jour où elle assiste malgré elle à une manifestation revendicatrice des Suffragettes. Reconstitution soigneuse et comédiennes à la hauteur – à noter que l’élément marketing Meryl Streep ne fait qu’une apparition des plus brèves – pour ce film honnête qui prend le risque de mêler faits historiques et personnages fictionnels. On prend conscience de l’âpreté de la lutte et de la violence politique, policière et intime d’hommes loin d’être des gentlemen. De manière quelque peu artificielle, la caméra s’immisce au cœur du combat et s’agrippe au plus près des visages de ces militantes courageuses, quitte à épuiser. Le générique final présente une chronologie intéressante de l’adoption du suffrage féminin à travers le monde qui réserve quelques surprises : Nouvelle-Zélande (1893), Russie et Allemagne (1918), France (1944), Suisse (1971)… et l’Arabie Saoudite qui demeure le seul pays à ne l’avoir pas encore accordé.

Pensée du jour : être une femme libérée, tu sais, c’est pas si facile.

6.5/10
twitter.com/cinefilik

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s