« Le nouveau » de Rudi Rosenberg

Critiques

Pensée du jour : L’adolescence, une  » tronche » de vie

Le blondinet Benoît vient d’arriver dans la classe. Pas laid, pas bête, un peu timide, il peine à s’intégrer, lesté par son statut de petit nouveau. Alors qu’il opère un rapprochement progressif auprès de la désirable Johanna, Suédoise un peu perdue, c’est le boulet Joshua qui s’agrippe à ses baskets et l’entraîne dans son sillon.

Age nourricier et traumatisant, l’adolescence est une étape obligée dont on se passerait bien sur le moment. Premiers enjeux, premiers émois, premières déceptions. Perte de l’innocence, perte des illusions. Une période plus cruelle que tendre, peuplée d’êtres affreux, sales et méchants, ainsi que d’amitiés naissantes. S’appuyant sur des novices transpirant la fraîcheur, le film rend un hommage fidèle et sans esbroufe à cette jeunesse. Sur un air des copains d’abord, son côté régressif s’avère au final moins drôle que touchant.

7/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s