« Much loved » de Nabil Ayouch

Séances rattrapage

A Marrakech, elles sont belles, jeunes, indépendantes, solidaires et… prostituées. Le film qui suscita une violente polémique au Maroc s’attache à donner visage et parole à ces corps à vendre. Seules contre tous, au prix de mille sacrifices, ce sont des femmes qui rêvent d’amour et de liberté tout en restant à la merci des hommes, qu’ils soient clients, maquereaux ou policiers. Les comédiennes non-professionnelles sonnent juste et vraies dans cette fiction bien documentée qui parvient à éclairer le sombre de lumineuses couleurs.

(8/10)

Much loved

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s