« Ni le ciel ni la terre » de Clément Cogitore

Séances rattrapage

Afghanistan, province du Wakhan, en 2014. Le capitaine français Antarès Bonassieu et sa troupe ont pour mission de surveiller une vallée désertique à la frontière pakistanaise. Une nuit, un soldat disparaît mystérieusement. D’autres suivront…

Revisite d’un genre – le film de guerre – qui préfère à l’action une couleur mystico-fantastique. La vérité est ailleurs et les réponses n’émaneront ni du ciel ni de la terre, mais de la sensibilité de chacun. L’expérience  inquiète, frustre peut-être, mais fascine assurément. De nuit, les ombres filmées en infra-rouge sont d’une lumière spectrale. Grand travail créatif sur l’image, le son et la musique. Un jeune réalisateur à suivre.

(8/10)

Ni le ciel ni la terre.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s