« 10 Cloverfield Lane » de Dan Trachtenberg

Critiques

Pensée du jour : Panic room

Michelle se réveille enfin. Son front saigne. Sa jambe est entravée par une chaîne. La pièce close qui l’accueille a l’allure d’une cave, sans fenêtre ni lumière du jour. Où est-elle ? Que s’est-il passé depuis cet accident qu’elle se rappelle à peine ? La porte s’ouvre et laisse entrer Howard, la stature d’un ogre. Si elle est ici, saine et sauve, c’est grâce à lui. A l’extérieur tout n’est que mort et contamination suite à une attaque chimique d’origine inconnue. Mais la menace la plus grande n’est-elle pas déjà à l’intérieur ?

En 2008, Cloverfield de Matt Reeves marquait les esprits en permettant à un monstre extra-terrestre de déchiqueter New York. Sans être dépendant, ce film lui fait clairement écho. Plutôt malin, il intéresse dans un premier temps en jouant sur une paranoïa ambiante, métaphore probable de ce cloisonnement très actuel qui consiste à lever des murs pour s’enfermer par crainte du dehors. Le casting est bien choisi : la bonhomie effrayante de John Goodman distille doute et angoisse. Désire-t-il nous embrasser ou nous manger ? En contrepoids, la nouvelle recrue Mary Elizabeth Winstead ne se laisse pas écraser et lui tient une forte tête. Dommage que ces belles promesses s’estompent dans un dernier quart d’heure surfait diluant tension et surprise dans des effets de manche bien inutiles.

6.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s