«Les Visiteurs : la Révolution » de Jean-Marie Poiré

Critiques

Pensée du jour : Qu’on leur coupe la tête !

Erreur d’aiguillage pour le comte Godefroy de Montmirail et son acolyte Jacquouille. Dans leur voyage temporel et maudit, ils se retrouvent parachutés en plein cœur de la Terreur révolutionnaire. Entre l’autorité de Robespierre, l’outrecuidance des aristos en fuite et la fougue vindicative des sans-culottes, il leur faudra se frayer un chemin pour retrouver l’Enchanteur, seul capable de les renvoyer à la maison… ou pas.

« Deux c’est assez, trois c’est trop ! ». L’expression qui ne prend pas en compte le désastre américain de la série parle d’elle-même. Les Visiteurs, chapitre premier, avait marqué en son temps, par un humour de contraste plutôt malin et des expressions vite devenues cultes. Qu’en reste-t-il vingt-trois longues années après ? Un Reno fatigué, écrasé par un lourdingue Clavier jouant sa partition si fort qu’il provoque une hystérie collective. Les nouveaux venus, porteurs d’espoirs vite déçus, semblent dans l’obligation de surjouer afin de se faire entendre dans cette cacophonie assommante et insensée. Karin Viard, Alex Lutz – la reine Catherine du Petit Journal –, Sylvie Testud et tous les autres se noient dans un scénario informe et sans saveur si ce n’est celle d’une scatologie répugnante – heureusement que le cinéma olfactif n’est encore qu’une lointaine utopie. Pipi, caca, pu… Voilà donc la « franchouille » indigeste qu’on nous jette à la figure ! Coincé dans les couloirs de la perte de temps, le spectateur de plus de sept ans ne peut que s’effondrer devant un spectacle aussi navrant. D’autant plus que l’opportunisme commercial de l’entreprise fait augurer un prochain épisode sis dans le monde des grands blonds aux yeux bleus affublés d’une petite moustache. Afin d’éviter de faire pire que le pire, qu’on leur coupe la tête à ces Visiteurs et qu’ils se taisent à jamais !

2/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s