« Julieta » de Pedro Almodovar

Critiques

Pensée du jour : Tout sur ma fille

Julieta s’apprête à quitter Madrid pour le Portugal afin de suivre son ami Lorenzo. Sa rencontre fortuite avec Béa bouleverse son départ. Celle-ci lui donne des nouvelles de sa fille Antía dont elle a perdu la trace depuis douze ans. L’espoir de la revoir et de comprendre renaît enfin. De quoi prendre la plume et reconstruire le puzzle douloureux de son étreinte brisée.

Une étoffe de soie rouge vif, bombée, voluptueuse, dissimulant un cœur qui respire doucement. Caméra de velours, clinquante élégance, couleurs exacerbées et musique  doucement mélancolique, Pedro Almodovar est de retour et nous transporte dans son monde. Un univers plus sage et cadré que de coutume, sans le pimpant d’une folie passagère. Les limites de l’adaptation peut-être. On se laisse transporter sans peine par le suspense parfois hitchcockien de son récit, comme dans ce train théâtral où la rencontre avortée avec un inconnu se révélera décisive. On s’accroche aux lèvres de cette femme éperdue, mère digne et rongée par une culpabilité dont elle n’a pas toutes les clés. Un personnage marqué par le désenchantement et la cassure, incarné par le visage de deux belles comédiennes. Beaucoup de questions dans cette histoire qui préfère au final ne pas se conclure sur des réponses.

7.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s