« Comme des bêtes » (The secret life of pets) de Chris Renaud et Yarrow Cheney

Critiques

Pensée du jour : Zootypique

Max ferait n’importe quoi pour sa maîtresse Katie, quitte à attendre impatiemment son retour chaque jour, pour pouvoir lui prodiguer enfin de tendres léchouilles. Mais quand celle-ci ramène à la maison le bon gros Duke, une rivalité canine s’impose vite laissant craintes et jalousies de chacun s’exprimer.

Que se passe-t-il donc pour les animaux de compagnie une fois que la porte s’est refermée sur leur bec ou museau ? A l’image de Pixar qui donnait vie aux jouets de notre enfance dans Toy Story, les studios Illumination – géniteurs de Moi, moche et méchant et de tous ses Minions – cèdent la parole aux aboiements, miaulements et autres cuicuis d’un immeuble new-yorkais. Des bêtes parfois drôles comme Snowball, le lapin blanc déçu qui s’est juré d’exterminer la race humaine, ou Léonard, caniche royal amateur de hard rock, et pour la plupart sympathiques, mais manquant singulièrement d’épaisseur. Tout comme le scénario qui se contente d’une course-poursuite vaine et mille fois vue.  Une carence créative qui ne permet pas au film de quitter l’anecdotique et d’atteindre les hauteurs de son rival tout désigné – à qui il emprunte étonnamment une même comédienne pour le doublage d’origine –, Zootopie de Disney, sorti également cette année.

6.5/10
twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s