« Dans le noir » (Lights out) de David F. Sandberg

Critiques

Pensée du jour : Monster in the dark

Alors qu’elle a quitté la maison familiale, Rebecca se doit de recueillir son petit frère Martin qui n’arrive plus à dormir. Ses nuits sont perturbées par l’attitude inquiétante de leur mère, Sophie. Enfermée dans sa chambre, celle-ci dialogue seule à haute voix. A moins qu’une présence dissimulée dans l’ombre ne se tienne à ses côtés.

Qui n’a jamais redouté l’obscurité, cette absence de lumière propice au mystère et qu’une imagination trop fertile a tôt fait de transformer en terrain hostile ? Après un court-métrage remarquable et remarqué – visible ici, si votre résistance cardiaque le permet –, David Sandberg reprend l’idée valable, mais peu nouvelle, de jouer avec cette peur enfantine en la distillant sur la durée. Si la qualité de sa mise en scène demeure, le tout perd en efficacité, s’égarant notamment dans des données explicatives limitatives et pas toujours convaincantes. Restent les sursauts attendus et espérés qu’impose le genre. Ils sont au rendez-vous. De là à laisser une veilleuse allumée la nuit prochaine…

6.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s