« Un Juif pour l’exemple » de Jacob Berger

Critiques

Pensée du jour : Hellvétie

En 1942, alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage, la petite ville suisse de Payerne, sous ses airs rassurants, souffre économiquement. Faillites et fermetures se succèdent laissant planer rancœur et désillusions. Un petit groupe d’hommes, convaincu par la victoire prochaine de l’Allemagne nazie, décide en l’honneur d’Hitler de tuer pour l’exemple… un Juif. Ce crime va hanter l’enfance et l’œuvre de l’écrivain local, Jacques Chessex.

Film âpre et concentré qui  rappelle de manière percutante ce meurtre sordide qu’une certaine mémoire populaire aurait préféré oublier. Une souillure indélébile sur la blanche neutralité helvétique plus mythique que jamais. Au milieu des bêtes que l’on vend, achète, saigne et éviscère s’exposent la haine et l’antisémitisme. Avec intelligence et contrôle, le réalisateur recrée le contexte de l’époque et expose les faits. Il ose l’anachronisme et utilise le personnage de l’écrivain, enfant et vieillard, pour créer le lien entre le passé et le contemporain. Certains personnages et immeubles, les voitures modernes, les uniformes, n’appartiennent pas à 1942. Quant aux réfugiés d’hier cherchant à passer la frontière, ils ne peuvent qu’évoquer ceux d’aujourd’hui. De quoi signifier que la paix et le temps ne sont pas parvenus à réduire à néant la peur de l’autre.

7.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s