« Comancheria » (Hell of high water) de David MacKenzie

Critiques

Pensée du jour : Il était un fois dans l’Ouest contemporain

Étouffés par les dettes, Toby et son frangin Tanner n’ont d’autres solutions que de s’improviser braqueurs de banques. Le shérif Marcus Hamilton, au porche de la retraite, et son adjoint mexicano-comanche Alberto se chargent de l’enquête.

Le Texas et ses plaines désertiques, cow-boys, Indiens et bandits… Aucun des ingrédients du western classique ne semble avoir été oublié. Sauf qu’aujourd’hui, le mythe s’est évaporé. Les crises socio-économiques successives ont sinistré la région, ainsi que les âmes grises qui y résident encore, faute de pouvoir s’établir ailleurs. Une brume électrique envenime les esprits grincheux et défaits, oubliés du rêve américain. Dans ce contexte ambigu où les chevaux ont été remplacés par des mustangs vertes, les grands méchants désignés sont les banquiers, plus rapaces que les vautours aux aguets. Si bien que nos apprentis gangsters suscitent une empathie certaine et se révèlent même plus malins que jugés de prime abord. Mais dans un état où chaque sac et poche sont entravés d’une arme, le bain final ne pourra être que sanguin. Non dénué d’humour heureusement, ce Duel au soleil amer vise juste : en détournant les clichés du genre, il  tire un bilan impitoyable sur l’époque actuelle.

7.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s