Révélation féminine 2016

And the winner is...

Sont nommées :
– Un long dimanche de fiançailles pour Paula Beer (« Frantz » de François Ozon)
Judith Chemla vit plus que sa vie (« Une vie » de Stéphane Brizé)
– La blanche agnElle Fanning (« The neon demon » de Nicolas Winding Refn)
Sandra Hüller se met à nu (« Toni Erdmann » de Maren Ade)
– Musique de chambre pour Brie Larson (« Room » de Lenny Abrahamson)
– Mesdemoiselles Kim Min-Hee et Kim Tae-Ri (« Mademoiselle » de Park Chan-Wook)
– L’étoile noire Soko (« La danseuse » de Stéphanie Di Giusto)
– La belle échappée de Mary Elizabeth Winstead (« 10 Cloverfield Lane » de Dan Trachtenberg)

Et le cinéfilik de la révélation féminine 2016 est attribué à…

Sandra Hüller (« Toni Erdmann » de Maren Ade)

sandra-huller

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s