« Nocturnal animals » de Tom Ford

Critiques

“Le coup du lapin”

Malgré le succès de sa galerie, le luxe environnant, un époux, une fille, Susan ne semble pas satisfaite et s’interroge sur ses choix de vie. C’est alors qu’elle reçoit de la part d’Edward, son premier mari, un manuscrit lui étant dédié. Une histoire violente qui, sous le poids du souvenir,  va profondément l’affecter.

Un générique étrange et provocant. Des majorettes obèses et d’un âge dépassé dandinent avec exultation leur graisse repoussante, entièrement nues. Une installation vidéo du vernissage organisé par l’héroïne. De quoi susciter un malaise artificiellement justifié qui caractérise au final l’ensemble du film. Si la tension est palpable, jouant sur l’ambiguïté entre réel et fiction, le dénouement déçoit en dégonflant toute l’angoisse ressentie. Fallait-il tant de sinuosité pour un lapin vengeur  bien plus commun qu’il n’y paraît ? Troublé certes par cette analyse froide et esthétisée au possible d’un manège désenchanté, mais guère ému.

6.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s