« Live by night » de Ben Affleck

Critiques

“Mafia blues”

Dans le Boston des années 20, la prohibition a engendré la clandestinité et le crime. Revenu ébranlé du front 14-18, Joe Coughlin se laisse entraîner dans la délinquance au grand dam de son père, chef adjoint de la police. Séducteur et provocateur, il finit par se faire des ennemis dans le monde mafieux l’obligeant à quitter la ville et faire sa place dans le Sud-Ouest floridien.

Mystic River, Shutter Island, Gone baby gone, autant de romans nocturnes signés Dennis Lehane et portés à l’écran avec succès par Clint Eastwood, Martin Scorsese et Ben Affleck déjà. Celui-ci s’essaie à nouveau à l’exercice en adaptant cette histoire dense mêlant traumatisme de guerre, complexe œdipien, rivalités claniques, contrebande et Ku Klux Klan. Une reconstitution soignée d’une époque bâtie sur les frustrations, les trahisons et l’ultra-violence. Mais les coups et les balles ne font que pleuvoir sur quelques figures archétypiques : parrains locaux, belle de nuit, extrémistes religieux, douce métisse ne sont que des ombres sans intensité lumineuse. De même que le rôle premier tenu par le réalisateur lui-même. Carrure rigide, mâchoire serrée, sourcils froncés, implants bien alignés sur un front invariablement sec, regard vide et charisme anémique, son personnage s’entendra dire : « Tu n’es pas un tueur, juste un bandit qui porte un costume ». Un costume trop grand ici pour Big Ben.

6/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s