« Sage femme » de Martin Provost

Critiques

“Les reines Catherine”

Très appliquée et impliquée dans son métier de sage-femme, Claire apprécie son existence solitaire, mais bien rangée. Un matin, de retour d’une nuit de labeur, elle découvre un appel en absence sur son répondeur. Béatrice, l’ancienne amante de son père, souhaite la revoir après trois décennies d’absence. Avec elle, un pan douloureux de son passé ressurgit alors.

Terrienne, travailleuse dévouée et posée, Claire est une fourmi qui a su se satisfaire de ce qu’elle obtient de ses propres mains. Mettre au monde les enfants des autres. Cultiver son jardin avec un bonheur fier. Cigale aérienne et volage, Béatrice a profité de la vie qu’elle s’est choisie au risque de blesser les siens et de se brûler les ailes. Elle joue, fume, boit, mange avec voracité. En serait-elle moins sage ? L’opposition attendue ne réserve que peu de surprises et se démarque avant tout par la première rencontre à l’écran entre les reines Catherine Frot et Deneuve, bien à leur place. Complémentaires et complices, toutes deux élèvent cette histoire quelque peu désuète, mais pleine de délicatesse qui, entre deux baisers volés, fait valser Éros et Thanatos. Un film hommage aussi de la part du réalisateur dédié à une profession magnifique et malmenée qui lui donna la vie et la sauva.

6.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s