« Les hommes du feu » de Pierre Jolivet

Critiques

“C’est beau… de loin”

Bénédicte est engagée en tant qu’adjudant-chef au sein d’une caserne dans le Sud de la France. Un quotidien professionnel et personnel toujours en alerte, rythmé par les incendies et les urgences.

Dans une première séquence cocasse et symbolique, une partie de l’équipe se jette sur deux petits escrocs se faisant passer pour eux. Elle finit par les laisser repartir en chaussettes et en caleçon. « C’est nous les vrais ! » confirment-ils haut et fort à un témoin quelque peu sceptique. L’approche du métier par Pierre Jolivet se veut donc réaliste et documentée. Etre pompier aujourd’hui a tout du sacerdoce et du sacrifice. Ces hommes et ces femmes sont contraints de savoir maîtriser le feu, les accidents, les suicides, les accouchements, la haine de l’uniforme, le machisme ambiant pour elles, les horaires irréguliers, tout en maintenant le plus souvent une vie de famille. L’hommage du cinéaste et de ses acteurs à ces héros très humains paraît sincère. Dommage qu’une trop grande succession de scènes touchant à l’artifice – la lettre de démission après deux jours, la leçon donnée au jeune pyromane en manque de (re)pères, la colère publique d’une épouse trompée… – l’éloigne de la flamboyance.

6/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s