« Une femme fantastique » (Una mujer fantástica) de Sebastián Lelio

Critiques

“Talon aiguille”

Malgré leurs différences, Marina et Orlando s’aiment entre sincérité et discrétion. Une nuit, l’homme plus âgé meurt d’une rupture d’anévrisme. Une disparition brutale et des écueils engendrés auxquels devra faire face dans la dignité celle que ses papiers appellent encore Daniel.

Ses yeux méfiants, sa fine bouche, son visage carré, sa poitrine naissante, sa voix de castra quand elle devient lyrique. L’héroïne provoque autour d’elle fascination et rejet. Déesse pour son amant amoureux, monstre et chimère pour ses rivaux, corps à décortiquer pour la brigade des mœurs,  juste humaine pour d’autres. Ce film chilien joue sur la confusion des genres passant de la romance au drame psychologique, teinté de fantastique et de faux thriller policier. Dans une scène étonnante, l’hermaphrodisme de cette femme en devenir lui permet d’enquêter dans des espaces réservés à l’un et l’autre sexe. L’idée interpelle mais débouche sur un cul-de-sac. Manque ici peut-être la flamboyance qu’aurait eue Almodovar, influence évidente du réalisateur.

7/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s