« Logan lucky » de Steven Soderbergh

Critiques

“Ocean’s 2.0”

Dans le patelin de Virginie-Occidentale où la plupart survivent comme ils le peuvent, la malédiction des Logan est une litanie connue de tous. Licencié et acculé par des frais qui pourraient l’empêcher de rester proche de sa fillette, Jimmy, l’aîné, propose à son cadet Clyde un casse audacieux : voler la recette du Coca-Cola 600, course automobile de prestige. Pour bien faire, ils demandent l’aide d’un expert.

De retour aux affaires après des velléités de retraite et une série télévisée, Steven Soderbergh reprend goût aux braquages de haut vol. Il troque Las Vegas, son luxe tapageur, ses casinos insolents et le glamour de George Clooney pour l’Amérique profonde, sa ruralité, ses foires populaires et le style « redneck ». Les frérots, l’un manchot, l’autre boiteux, ne possèdent pas les bonnes cartes pour remporter la mise et se prédestinent à un aller direct en prison, sans passer par la case départ. C’est voulu et mal connaître ces apprentis James Bond, disciples de Daniel Craig, bien plus malins qu’ils n’y paraissent. Le plan se déroulera, comme toujours, sans accrocs ou presque dans la « coolitude attitude » emblématique de ce cinéma. Le refrain est connu et d’un humour moins ravageur qu’espéré, mais il s’en dégage une empathie sincère pour ces perdants magnifiques souvent négligés et moqués ailleurs.

7/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s