« Tout l’argent du monde » (All the money in the world) de Ridley Scott

Critiques

“La rançon de la gloire”                                             

Paul, petit-fils du célèbre Jean-Paul Getty, est enlevé à Rome, en 1973. Sa mère, Gail, prie son richissime beau-père de payer la rançon exigée. Mais le vieil homme refuse de céder un centime.

Tout a un prix dans ce monde. Reste à l’accepter ou… le négocier, estime le multimilliardaire. Depuis sa tour d’ivoire, un immeuble qui déchire le ciel new-yorkais, les membres de la famille ou simples quidams lui paraissent au mieux des insectes inutiles, au pire des parasites nuisibles. Seuls les objets remportent son admiration. Car ils ne cachent jamais leur vraie nature.

S’il suscite la répulsion, le collectionneur fascine aussi, prêt au pire pour gagner plus que de raison. Malgré un nouveau visage – adieu Monsieur Spacey –, il demeure le personnage le plus intéressant de cette histoire vraie. Etrangement, Ridley Scott, échaudé peut-être par la polémique, préfère se concentrer sur Gail, mère courage trop lisse, et s’empêtre dans un kidnapping mené par d’incroyables minables. Preuve en est que tout l’argent du monde ne permet pas forcément un grand film.

6/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s