« Call me by your name » de Luca Guadagnino

Critiques

“L’été en pente douce”                                          

Les parents d’Elio accueillent dans leur grande maison de vacances, Oliver. Cet universitaire américain, qui doit effectuer des recherches pour sa thèse, ne laisse pas indifférent le garçon de 17 ans.

Que la vie paraît douce sous le soleil de l’Italie. L’été s’est imposé en cette année 1983. Dans ce milieu bourgeois bohème où le quotidien est bercé par l’art, l’histoire et la musique, on échange en mélangeant les langues, lors d’une baignade ou d’un repas en famille. Par son éducation privilégiée, Elio – la nouvelle étoile Thimotée Chalamet – semble déjà tout connaître, tout maîtriser. Il ne lui manque que l’essentiel. A l’approche de l’apollon américain, ses repères fondent, emportés par un désir insatiable et nouveau : une volonté de plonger, le plus naturellement du monde, en cet être venu d’ailleurs. Chassé-croisé, course-poursuite et faux-semblants participent au jeu de séduction. Jusqu’à l’échange des prénoms pour ne former plus qu’un.

Porté par le regard bienveillant et discret de parents concernés, le film évite les écueils de la romance sulfureuse, niaise ou tragique. Ne sombrant jamais dans la vulgarité provocante, en dépit d’un érotisme patent, il possède l’aura d’une parenthèse enchantée, juste le temps d’une saison. Car sans la peine ni le chagrin, le bonheur ne serait pas.

8.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s