« Deadpool 2 » de David Leitch

Critiques

“Double effet Kiss Cool”                                

Après la mort de sa fiancée, tuée par un baron de la drogue, Deadpool, suicidaire, est au fond du trou. Son ami Colossus le recueille chez les X-Men pour un stage reconstructif. De quoi y semer un joyeux bordel !

Dans un univers phagocyté par le surpoids des Avengers, l’effet « Kiss Cool » de Deadpool apporte un vent pas désagréable de fraîcheur. Irrévérencieux au possible, le « clown déguisé en sex toy » déride son public averti par ses clins d’œil bien vus et ses blagues en dessous de la ceinture. Ça ne vole pas toujours très haut, certes, et la surprise du premier jet n’agit plus autant. Mais, dans un monde si aseptisé, que l’autodérision de cette parenthèse fait du bien par où ça passe !

6.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s