« Amanda » de Mikhaël Hers

Critiques

« Fin de l’été »                                

David, 23 ans, cumule les petits boulots pour vivre simplement et heureux à Paris. Mais quand sa sœur aînée est tuée dans un attentat, il se retrouve seul avec Amanda, sa nièce orpheline de 7 ans.

La Ville Lumière scintille sous un soleil estival. La vie de quartier paraît si douce et si légère. On se déplace à vélo, traverse une Seine tranquille, s’attarde dans les parcs. Un reflet de l’existence insouciante de David, adulescent souvent en retard. Mais quand la mort l’arrache à sa nonchalance, il doit grandir vite. Une fillette a besoin de lui.

Le drame est filmé avec délicatesse, préférant se concentrer sur les victimes collatérales du terrorisme, plutôt que d’élaborer un discours direct et politisé. Un parti pris tout à fait recevable et sensé pour évoquer le deuil. Le ton évite le mélo, favorisant une mélancolie ambiante presque lénifiante. Dans le rôle de l’oncle tuteur, Vincent Lacoste a muri. Au côté d’Amanda, il prend les allures d’une figure paternelle, protectrice et volontaire. Mais face à sa mère, qu’il retrouve après des années d’abandon, il redevient un timide petit garçon.

6.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s