« Le retour de Mary Poppins » (Mary Poppins returns) de Rob Marshall

Critiques

« Super nanny »                                

Dans les années 30, Londres s’enfonce dans la Grande Dépression qui menace Michael Banks de perdre sa maison. Un coup dur de plus pour ce père veuf et ses trois enfants. Il est grand temps que Mary Poppins descende de son nuage et remette les choses en ordre.

Il aura fallu 54 ans pour retrouver enfin la « super nanny » qui berça de ses chants et sa féerie les rêves de plusieurs générations. Dès les premiers instants, la madeleine encore chaude se laisse croquer avec envie. La recette est la même, mais son goût sucré est celui plus amer de la nostalgie. La musique et les visages ont changé. On apprécie les nombreux clins d’œil au premier opus et ces stars de passage – Meryl Streep, Colin Firth, Angela Lansbury – venues honorer le mythe. Le film a cependant perdu en charme et chaleur, ce qu’il a gagné en modernité. Alors on imagine Mary Poppins apparaissant dans notre civilisation individualiste et hyperconnectée, avec le souhait qu’elle y saupoudre un peu de sa médecine magique. Mais les chauffages électriques ont aujourd’hui remplacé les cheminées.

6.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s