« L’incroyable histoire du Facteur Cheval » de David Roux

Critiques

“Le maçon du cœur”                                                   

Après une période de deuil, le mutique Joseph Ferdinand Cheval se remarie avec Philomène. Ils auront bientôt une fille, Alice. Sur l’une de ses tournées, le facteur émérite ramasse la pierre qui vient de le faire chuter. Fasciné, il en fera la base d’un édifice inattendu, un « palais idéal » qu’il dédiera aux femmes de sa vie.

Des paysages cartes postales, promouvant les beautés naturelles de la Drôme, alternent avec les clairs-obscurs des scènes intérieures. Le soin porté aux images met en valeur la reconstitution sage et appliquée du fabuleux destin du Facteur Cheval. Un chemin long de 33 années et semé de pierres noires. La tragédie enflamme ce maçon du cœur, fou passionné, reconnu au final pionnier de l’architecture naïve. Droit et solide comme un roc, Jacques Gamblin intériorise ces accidents cruels, son regard renfrogné disparaissant sous le poids des ans et du maquillage. On aurait aimé que le film décortique davantage l’art, la technique et les sources d’inspiration multiples de ce génie en marge qui, ne trouvant place en ce monde, créa le sien, selon son idéal.

6/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s