« Escape game » (Escape room) de Adam Robitel

Critiques

“Game over”                                                                

Zoey, brillante étudiante au passé traumatisant, reçoit de son professeur une boîte mystérieuse ; l’invitation sophistiquée à participer à une « Escape room » dernier cri, avec 10’000 dollars à la clé. Adversaires ou partenaires, 5 autres élus sont également présents.

Des personnages enfermés dans une pièce, prisonniers du cadre écranique, qu’observent des spectateurs cloîtrés dans une salle sombre. Une mise en abyme vertigineuse à laquelle le réalisateur n’a aucunement pensé. Sans ce filon immersif, il se contente d’un film popcorn, surfant sur la mode ludique de son époque. De quoi amuser le temps d’une mise en place intrigante. Mais faute de pouvoir jouer, on abandonne vite la partie, peu convaincu par ce mélange de Cube, Nerve et Destination finale, qui s’achève, de manière nauséabonde, comme Hostel. Game over. Dommage pour cette scène vertigineuse d’un sens dessus dessous.

5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s