« Venise n’est pas en Italie » de Ivan Calbérac

Critiques

“La famille Boulet”

Emile, 15 ans, tombe sous le charme de sa camarade Pauline, harpiste et fille d’un chef d’orchestre renommé. Elle l’invite à la rejoindre pour un concert qu’elle donnera à Venise. Un rêve pour ce jeune garçon mal dans sa peau qui devient cauchemar quand ses parents décident de l’accompagner.

Les Chamodot n’ont que peu de moyens et pas beaucoup de chance. Ils vivotent serrés dans une caravane en attendant un permis de construire qui ne vient pas. Leur travail rime avec galère et à l’école, ce n’est pas la joie. Et pourtant, rien n’est impossible pour cette famille formidable et généreuse. Car ils s’aiment, pas toujours très bien, mais beaucoup.

Le réalisateur raconte son histoire et ses parents terribles, avec tendresse, sincérité et… grande naïveté. Entre la romance et la honte adolescentes, rien ne convainc. Parmi des personnages peu inspirés et mal écrits, seul Benoît Poelvoorde se distingue par un certain naturel. Quant à la lutte des classes en quête de bonheur, elle se noie dans une misérable caricature. Et cette musique doucereuse qui incite grossièrement à l’émotion. Trop longue est la route jusqu’à la lagune, dont la seule poésie reste ici le titre.

4.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s