« Toy Story 4 » de Josh Cooley

Critiques

“Le haut de la fourchette”

Woody et ses amis fidèles appartiennent aujourd’hui à la petite Bonnie. Lors de son premier jour à la maternelle, la fillette esseulée bricole Forky à partir d’une fourchette usagée. De retour à la maison, ce personnage saugrenu peine à croire en lui.

Toy Story remet le couvert, neuf ans après un troisième volet conclusif. On pouvait craindre le trop ou la redite inutile, mais la magie opère toujours. Après avoir évoqué les premiers chapitres de la série en une subtile séquence, les questions existentielles se succèdent. Fourchette en plastique issue d’une poubelle, Forky n’a de cesse de vouloir y replonger, se définissant comme un déchet. Ses élans quasi suicidaires interrogent l’intérêt d’un vécu quand on vient du tréfonds. Quant à la bergère Bo, elle est devenue une Amazone indépendante. Sa liberté vaut-elle plus qu’un enfant que l’on accompagne, protège et voit grandir ? Le reste de l’aventure est plus attendue, moins profonde, parsemée de péripéties et courses poursuites programmées. Mais l’humour, l’intelligence et l’émotion suscitée dominent le débat, permettant à la saga d’occuper une fois encore le haut du coffre aux jouets animés. Et quand un au revoir résonne comme un adieu, on se surprend d’avoir le coin de l’œil légèrement humide.

7.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s