« So long, my son » (Dì jiǔ tiān cháng) de Wang Xiaoshuai

Critiques

“Enfants uniques”

« Je ne sais pas nager ! » se lamente Xingxing auprès de Haohao, impatient. Les amis de toujours désirent pourtant rejoindre un groupe de garçons qui s’amuse près du barrage. Le risque, trop grand, s’impose et laisse, dans la Chine de 1979, deux parents effondrés.

Il fallait bien 3 heures pour raconter près de 30 années de l’histoire d’un couple, rattachée à celle de tout un pays. La politique imposée de l’enfant unique a sacrifié toute une génération au nom d’une économie collective : accident, avortement, adoption, licenciement et mensonge, la pression est trop forte sur les épaules de Yaojun et de Liyun, unis pour le meilleur et pour le pire. S’accrochant l’un à l’autre, suite à des turbulences aériennes, l’épouse s’étonne encore de craindre la mort. Leur visage vieillissant et l’amour qu’ils partagent, malgré le deuil et le temps passé, touchent au cœur.

On s’égare parfois dans les méandres non chronologiques de ce film fleuve, peinant à dessiner tous les liens qui rattachent les nombreux personnages. Mais le système inique dénoncé et la mélancolie ambiante qui s’en dégage émeuvent profondément.

7.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s