« Capharnaüm » de Nadine Labaki

Séances rattrapage

(Rattrapage) “Les Miséreux”

Au Liban, Zain, 12 ans, est amené menotté devant le juge. Il est pourtant le plaignant. Le petit homme veut attaquer ses parents en justice pour l’avoir mis au monde.

Nadine Labaki dénonce la misère dans les rues de Beyrouth et la survie de ceux qui n’ont rien, qu’ils soient locaux, exilés ou réfugiés. Elle place sa caméra à hauteur d’enfants, contraints de prendre la relève d’adultes irresponsables ou absents. Malgré les visages si touchants de ses tout jeunes comédiens non professionnels, rien ne nous est épargné. Lorsque le fond est touché, on creuse encore plus bas, pour bien nous faire comprendre que la réalité est pire. C’est douloureux, insupportable parfois.

(6.5/10)

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Capharnaüm

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s