« Petite sœur » (Schwesterlein) de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond

Critiques

“La chambre du frère”  

Dramaturge en panne d’inspiration, Lisa est au chevet de son frère, Sven. Ce comédien allemand de renom est en proie à une leucémie agressive. Entre l’Allemagne et la Suisse, sa jumelle va tout faire pour l’aider à remonter sur scène.

Elle est née deux minutes après lui et restera à ses yeux pour toujours sa « petite sœur ». Pourtant, c’est aujourd’hui elle qui le porte, l’encourage, le réconforte et tente de le soigner en lui cédant sa moelle et son sang. Face à ces inséparables, une mère fantasque – la délicieuse Marthe Keller –, un régisseur pragmatique et un mari esseulé qui ne comprennent pas toujours. Ce théâtre de la vie a pour décors la Schaubühne de Berlin ou l’air chic et pur de Leysin. Il s’achèvera dans un ultime dialogue fraternel de toute beauté.

Après avoir libéré Michel Bouquet de sa Petite chambre, le duo helvétique aborde à nouveau une situation dramatique avec délicatesse. Leur approche de la maladie demeure humble et évite le torrent lacrymal. Malgré quelques artifices superfétatoires – un vol en parapente incongru, une tentative d’enlèvement – et des personnages masculins pas vraiment à la hauteur, survole une héroïne : dans le rôle de la cadette, Nina Hoss fait preuve à chaque instant de son grand talent.

7/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s