« Les plus belles années d’une vie » de Claude Lelouch

Séances rattrapage

(Rattrapage) “Elle et lui”

Un homme, Jean-Louis, et une femme, Anne. Ils se sont tant aimés, quittés, puis perdus de vue. Cinquante ans plus tard, ils se retrouvent.  

Après toutes ces années, Claude Lelouch réussit l’exploit de réunir sa distribution d’antan. Nicole Croisille chante encore les amours passées d’Anouk Aimée et de Jean-Louis Trintignant. Leurs enfants de fiction, devenus adultes, sont également conviés. Les souvenirs se ramassent à la pelle et se lisent sur ces visages encore beaux, mais marqués. Les images d’hier se mêlent aux nouvelles dans ces élans impressionnistes chers au réalisateur. Deauville, la romantique, n’a pas changé. Quelques allusions séniles et excès digressifs étiolent la poésie de l’instant. Mais si la mémoire flanche dans ces lieux où l’on attend la mort, les regards tendres ne mentent pas et embuent nos yeux : « Je me souviens d’elle comme si c’était hier, alors que d’hier je ne me souviens plus de rien. » Le temps est assassin, surtout pour ceux qui s’aiment. Au revoir ? A bientôt ? « Adieu », chante-t-on tout bas dans un ultime chabadabada.

(7/10)

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s