« Grave » de Julia Ducournau

Séances rattrapage

(Rattrapage) “L’école de la chair”

Justine, 16 ans, intègre l’école vétérinaire dans laquelle étudie sa sœur aînée. Lors du traditionnel bizutage, la jeune fille est contrainte d’avaler un rein de lapin cru. Une épreuve pour cette végétarienne qui finira pourtant par y prendre goût.

Quand l’errance adolescente en quête d’identité et de limites devient un cauchemar éveillé teinté d’horreur et de fantastique. Les sens en alerte, on se découvre, on se teste. La chrysalide se fait mante religieuse. L’agnelle devient louve. Toute l’audace provocante d’un premier film devant lequel on ose le rire – « finger food » au goût de curry – et, malaisé, détourne le regard.

(7.5/10)

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Grave

Publicités

« L’heure d’été » de Olivier Assayas

Séances rattrapage

(Rattrapage“Se souvenir des belles choses”

Sous un soleil généreux, Hélène fête ses 75 ans dans la maison familiale entourée de ses enfants et petits-enfants. Depuis toujours, elle est la gardienne d’une collection hommage à son oncle, peintre célèbre et coté. Qu’adviendra-t-il de tout cela lorsqu’elle s’en ira ?

La valeur artistique d’un objet est-elle plus importante que son utilité ou le souvenir affectif qu’on lui porte ? Sans esclandre ni conflit inutile autour de la notion même d’héritage, Olivier Assayas s’interroge sur la mémoire liée aux jolies choses avec une douceur infinie. A l’image d’une nuit d’été.

(7.5/10)

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

L'heure d'été.jpg

« High-Rise » de Ben Wheatley

Séances rattrapage

(Rattrapage“La tour infernale”

Robert Laing, séduisant chirurgien, emménage au 25ème  étage d’un gratte-ciel londonien révolutionnaire pour son époque, les années 70. L’immeuble est l’œuvre de l’architecte Anthony Royal qui séjourne au plus haut, alors que les appartements les plus modestes se terrent dans la pénombre de la base. Trois mois plus tard, l’idéalisme affiché de la tour a laissé place à l’Apocalypse.

Cette adaptation d’un roman dystopique rappelle L’ange exterminateur de Luis Buñuel qui prenait un plaisir malin à enfermer jusqu’à la déliquescence dans un salon ouvert des bourgeois incapables de mouvement. Le discours est proche, symbolisant la lutte des classes par les degrés plus ou moins élevés du bâtiment. Il suffit d’une panne d’électricité prolongée pour que le sentiment d’injustice et le mépris ambiant transforment l’humain en animal sauvage. La métaphore n’est pas nouvelle mais demeure digne d’intérêt. Néanmoins, la laideur jaunasse de l’ancrage seventies tient à distance tout comme les errances vaporeuses de la narration.

(6/10)

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

High Rise

« Planétarium » de Rebecca Zlotowski

Séances rattrapage

(Rattrapage“Medium”

Laura et sa cadette Kate débarquent dans le Paris de la fin des années 30. Réputées pour leurs séances de spiritisme, elles se produisent dans des cabarets et attirent l’attention du producteur André Korben. Fasciné, il souhaite filmer les deux sœurs américaines.

Croire à ce que l’on ne peut voir et ne pas considérer ce qui se trame sous ses yeux. Soit l’extralucidité présumée d’un côté, mêlée à l’illusion cinématographique, et, de l’autre, l’antisémitisme rampant annonciateur de l’extermination prochaine. Quand le paranormal côtoie la réalité la plus sinistre. On remarque le charme du français encore hésitant de Natalie Portman. On s’intéresse avec curiosité à l’éclosion de Lily-Rose Depp. Mais on regrette le manque de magie de l’ensemble.

(6/10)

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Planétarium.jpg

« Qui a tué Bambi ? » de Gilles Marchand

Séances rattrapage

(Rattrapage“Biche aux abois”

Infirmière stagiaire, la jeune Isabelle souffre de vertiges qui inquiètent ses collègues. Le docteur Philipp, aussi séduisant qu’inquiétant, lui conseille d’aller voir un spécialiste.

L’étrangeté suinte les murs et sols froids de cet hôpital, dans lequel des patients disparaissent ou se réveillent en pleine intervention. Sans atteindre le cauchemardesque d’un David Lynch ou le ludique horrifique d’un Lars von Trier, Gilles Marchand suscite, à son niveau, fascination et malaise dans un conte mêlant grand méchant loup et chaperon blanc.

(7/10)

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Qui a tué bambi

« Divines » de Houda Benyamina

Séances rattrapage

(Rattrapage) “Bande de filles”

Dounia et sa meilleure amie Maimouna rêvent d’une vie faite de luxe et d’argent facile qui les éloignera au plus vite des horizons bouchés de leurs banlieue et bidonville. Seule solution à leurs yeux, se lancer dans le trafic de drogue, au risque de se brûler les ailes.

Elles ont la tchatche, la haine et du « clito » à revendre. Le duo improbable fonctionne sans peine et nous emporte dans sa fougue comique et ses excès dramatiques. La réalisatrice temporise heureusement le chaos par l’art salvateur de la danse et de la musique classique. Un premier film énergique et plein de promesses, justement remarqué, justement récompensé.

(7.5/10)

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Divines

« Above and below » de Nicolas Steiner

Séances rattrapage

(Rattrapage) “Quand t’es dans le désert”

Ils vivent en plein milieu d’un désert américain ou dans les égouts de Las Vegas. Des personnages malmenés par la vie qui s’accrochent comme ils le peuvent à un idéal en existant dans un monde parallèle et caché.

Un documentaire étrange et surprenant sur des marginaux en manque de place dans la société étriquée qu’ils côtoient. Sans trop en savoir sur eux, ils incarnent l’image de la solitude et de l’isolement, mais aussi la poésie, l’espoir et le rêve d’un ailleurs, d’un meilleur. Quelque peu circonspect quant au contenu du film, on salue le travail soigné sur le son, la musique, l’image et la lumière.

(7/10)

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Above and below

« Dernier train pour Busan » (Boo-San-Haeng) de Sang-Ho Yeon

Séances rattrapage

(Rattrapage) “Ceux qui craignent prendront le train”

A Séoul, trop occupé par son travail, Sok-woo accepte de raccompagner sa fille Soo-ahn auprès de sa mère. Tous deux embarquent dans un train à grande vitesse direction Busan. Mais juste avant la fermeture des portes, une jeune femme contaminée par un virus inconnu s’immisce dans le convoi.

Il n’est plus alors question que de survie dans ce film d’action horrifique coréen. Entre le chacun pour soi et le sens du sacrifice, la lâcheté égoïste ou un courage altruiste, le choix effectué laissera apparaître la vraie nature de chacun. Un zombie express efficace, mais moins puissant dans un genre proche que Le Transperceneige, locomotive de Bong Joon-ho.

(7 /10)

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

dernier-train-pour-busan

 

« Au-delà des montagnes » (Shānhé gùrén) de Jia Zhangke

Séances rattrapage

(Rattrapage) “Avec le temps, va tout s’en va”

Courtisée par deux hommes, Tao choisit d’épouser l’ambitieux Zhang et renonce au plus modeste. Le couple donne bientôt naissance à un enfant qu’il prénomme Dollar. Des années plus tard, la famille se sépare. Père et fils s’envolent en Australie, alors que Tao demeure en Chine.

Le temps est assassin. Il emporte tout avec lui, corrompt les relations, impose l’indifférence et fait oublier les noms, les langues. Seuls persistent les sentiments intimes et cette impression fugace de déjà-vu qui nous étreint par instant. En dépit de son ancrage chinois, une fresque puissante et universelle qui nous entraîne loin.

(7.5/10)

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Au-delà des montagnes.jpg

« Midnight special » de Jeff Nichols

Séances rattrapage

(Rattrapage) “Téléphone, maison”

« Alerte enlèvement ! Le jeune Alton, 8 ans, a été kidnappé par deux hommes armés et dangereux »,  assènent les médias de la région. La police est à leurs trousses, de même que le FBI et les membres d’une communauté sectaire.

Mieux vaut ne pas trop en dire ni en lire et se laisser surprendre par le mystérieux de ce film intense et beau. Spielberg a trouvé en Jeff Nichols un héritier inspiré qui nous offre ici une relecture inversée et personnelle d’E. T.

(8.5/10)

midnight-special