« Rosalie Blum » de Julien Rappeneau

Critiques

Pensée du jour : Mais qui est-elle ?

La vie du timide Vincent n’a rien de fabuleuse et se résume à une mère envahissante, un chat possessif et un morne salon de coiffure. Le jour où le hasard l’entraîne dans l’épicerie de Rosalie Blum, son regard s’illumine, certain de l’avoir déjà rencontrée. Pour en avoir le cœur net, il se décide à mener l’enquête.

Une pluie multicolore marque l’écran… Les pétales d’une fleur ? Des confettis en forme de cœur ? Les déchirures d’un papier malmené ? Un mystère symbolisé que s’efforcera de dévoiler en toute fin le premier film de Julien Rappeneau – fils de Jean-Paul. A travers le regard de trois âmes un peu perdues qui espèrent peut-être dévier leur destinée en jouant les suiveurs et les suivis, il reconstruit pièce par pièce le puzzle de cette histoire aimable. Attendu, le procédé parvient néanmoins à préserver un semblant de suspens, porté par des comédiens plutôt attendrissants – bref, Kyan Khojandi prouve qu’il vaut plus qu’un épisode de 5 minutes. Les fantaisies digressives censées dérider – des poupées de la mère au cirque du colocataire – sont moins réussies, laissant ainsi trop de place à une ambiance plombée – fallait-il tant enlaidir Noémie Lvovsky pour signifier sa tristesse ? Quant à la clé de l’énigme, fragile, elle manque de se briser dans la serrure.

6.5/10

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s